Menu
Atelier Ennéagramme gratuit via Zoom
Close
Découvrir l'Ennéagramme en live
Tous les vendredis c'est gratuit :)
Un Cocktail d'humour et de connaissance de soi.
https://us02web.zoom.us/j/87999044101

Participez aux ateliers Ennéagramme via Zoom !
Une expérience humaine collective pour entendre directement les différents points de vue et percevoir les caractéristiques des 9 types de personnalité de l'Ennéagramme. Profiter d'échanges réjouissants empreints de bienveillance et d'humour. Identifier plus facilement votre profil dominant et mieux apprécier les différences de votre entourage, le tout dans une atmosphère de respect de la dimension humaine.

Le vendredi de 18h30 à 19h30
N'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d'aide pour vous connecter via ZOOM. https://us02web.zoom.us/j/87999044101
Mote de passe : 047 850


Vincent pour l'Ecole de l'Ennéagramme Ann'France
0677077023 - vincent.vinot@ecoleannefrance.com
www.ecoleannefrance.com
CAL HOH

Dis-moi comment tu gères ton temps, je te dirai qui tu es

Nous sommes tous différents face au temps, sans doute l’avez-vous remarqué ? Et beaucoup se sont penchés sur des classifications possibles des types de personnalités pour mettre en évidence nos attitudes bonnes et moins bonnes face au temps. L’une d’entre elles, très ancienne, l’Ennéagramme, est très pertinente quand il s’agit d’observer le rapport que nous entretenons avec le temps. Ce temps qui passe à un rythme si différent suivant que nous sommes dans une situation agréable ou désagréable.Alors, de quoi dépend véritablement notre relation à ce géant qui nous enchaîne minute après minute, inexorablement ? Une des réponses possibles, c’est : tout dépend de qui nous sommes, de notre personnalité. Ce compagnon appelé «temps» est trop omniprésent dans nos vies pour imaginer un instant ne pas avoir installé avec lui une relation particulière qui s’enracine dans nos croyances, nos expériences, nos habitudes. Je vous propose un petit voyage au pays de votre «ennéatype». Sans nul doute, vous vous y reconnaîtrez au moins un peu.

Si vous êtes un ennéatype 1

appelé aussi «le perfectionniste», vous vous sentez toujours pressé par le temps. Avec l’impression qu’il vous en manque beaucoup pour aller au bout de choses qui vous semblent essentielles. Vous qui mettez tant d’énergie à faire partie de ceux qui font bien leur travail jusqu’au bout, peut-être vous perdez-vous parfois dans les détails qui vous détournent de l’essentiel et du coup vous font perdre de votre temps ? Un autre aspect est la croyance que votre valeur dépend de l’utilisation «utile» de votre temps. Même vos loisirs, qui sont des temps du plaisir et de lâcher-prise pour les autres, doivent pour vous ne pas être du «temps perdu», qui remet en cause votre image de vous-même, à laquelle vous tenez beaucoup ! Et si jamais quelqu’un osait vous traiter de fainéant ? Ce serait terrible ! Vous êtes si sévère avec vous-même. Au moins autant qu’avec les autres, et vous savez mieux que personne combien cela vous agace de voir un autre «perdre son temps», c’est-à-dire «ne rien faire d’utile». Il faut bien l’avouer, vous avez du mal à estimer de façon juste le temps qu’il faut pour faire une tâche, quand celle-ci est décomposée en tant de petites parties dont certaines sont parfaitement inutiles. Ce que vous pouvez améliorer : Rappelez-vous pourquoi vous faites ce que vous faites, rappelez-vous le sens de vos actions, car c’est là que doit aller votre attention, et non sur les détails qui vous détournent des priorités. Fixez-vous de petits objectifs et un délai raisonnable, sans vous mettre la pression. Apprenez à déléguer (donc à faire confiance). Le long terme vous convient mieux, et travailler avec d’autres vous sera profitable si vous savez lâcher votre désir de maitriser tout. Il y a d’autres façons que la vôtre de faire les choses et elles peuvent être tout aussi efficaces. Et surtout : apprenez à lâcher prise et sachez que le temps est un allié précieux qui mérite d’être dégusté

Si vous êtes un ennéatype 2,

appelé aussi «l’altruiste», vous savez que le temps précieux est pour vous le moyen de savourer la relation aux autres, de vous faire aimer aussi. Vous savez si bien prendre le temps qu’il faut pour ceux que vous aimez, c’est même là votre priorité. Pourquoi retarder ce qui pourrait faire plaisir ? Pas de problème s’il faut laisser de côté ce qui semblait très important jusqu’à cet instant, pour répondre à la demande d’un autre. La priorité se déplace sans état d’âme et tant pis pour ceux qui seront en colère peutêtre de n’avoir pas reçu «à temps» ce qui était prévu au départ. Vous aimez le temps des relations, beaucoup moins le temps des tâches administratives et impersonnelles qui vous semblent traîner en longueur et sans intérêt. Être avec l’autre passe si vite ! Pour ces temps relationnels, vous êtes prêt à faire des heures supplémentaires, sans les compter. Le temps est utilisé au service de votre appétit de contacts, surtout quand ils sont «nourrissants», au détriment d’activités pourtant essentielles pour votre vie. Ce que vous pouvez améliorer : Vérifiez le besoin réel des autres au lieu de supposer savoir et en faire trop. Attendez que l’on vous fasse des demandes claires, et trouvez le discernement de faire la part entre vos besoins de contacts, qui peuvent être satisfaits autrement, et le temps que vous prenez à vous occuper des autres pour vous sentir utile et aimé. Et surtout, prenez le temps de prendre soin de vous-même ! Sinon, vous serez épuisé et parfois dépité d’avoir tant donné «pour rien».

Si vous êtes un ennéatype 3,

appelé aussi «le battant», le temps est un instrument de mesure qui permet de fixer des buts et de savoir quelles actions mettre en oeuvre pour les atteindre au plus vite. Vous êtes capable de faire beaucoup de choses en un minimum de temps. C’est d’ailleurs votre grande fierté. Efficacité, rapidité, rythme effréné. Vous avez l’art de découper le temps en tranches, de 30 mn, de 3 mn, et de mettre dans chaque tranche une action à terminer. Plus il y a de tranches, plus il y a d’actions possibles. Ce qui vous plaît, c’est la quantité de travail «abattu», plus que la qualité. A ce rythmelà, vous n’avez pas le recul nécessaire pour voir les détails à améliorer. Et cela peut coûter très cher parfois ! Vous adorez les échéances qui mettent la «bonne» pression, c’est du moins ce que vous croyez. Vous détestez attendre et ne supportez pas qu’on vous réclame un peu plus de temps, surtout s’il n’est pas productif. Ce que vous pouvez améliorer : Ralentissez, détendez- vous et respirez. Vous verrez que vous serez d’autant plus efficace ! Sinon, vous êtes le candidat à la crise cardiaque ! Quand vous paniquez, au lieu d’aller plus vite et d’en faire plus, ralentissez, prenez le temps de prendre du recul, faitesvous aider par une personne extérieure. Évitez la dispersion, car même si vous êtes capable de beaucoup, vous n’êtes pas tout-puissant et il vous arrive de faire des erreurs qui peuvent être lourdes de conséquences. A ce propos, autorisez- vous à ne pas réussir à tous les coups, et tirez des leçons de vos erreursCeci n’enlèvera rien à votre valeur et à ce que vous êtes.

Si vous êtes un ennéatype 4,

appelé «le tragico-romantique», le temps est une idée subjective. Il existe grâce aux moments émotionnellement forts et les autres périodes sont mises entre parenthèses : elles n’existent pas. L’ennéatype 4 attend que quelque chose se passe, qui n’existe pas, dont il n’a parfois pas d’idée précise sauf que «ça» lui manque. Le temps est le magicien qui apportera ce moment sublimé. Le 4 est peu sensible à l’heure donnée par l’horloge. Seule compte l’heure qu’apporte le destin, avec un mélange inconnu de situations dont il cherchera le sens, persuadé qu’il y a là un secret à trouver. Les tâches banales semblent s’éterniser dans le temps, mais tout ce qui est intensif, bon ou douloureux, rend le temps aussi précieux qu’une matière rare que l’on voudrait conserver pour toujours. Ce que vous pouvez améliorer : Essayez de vous souvenir de l’heure exacte, découpée en 60 mn, et prévoyez des délais cohérents, fixez des buts réalistes. Passez des contrats clairs qui incluent les conséquences de leur non-respect. Veillez à aller au bout des choses banales en les rendant passionnantes. Sachez garder le même enthousiasme pour ce qui paraît encore lointain, donc encore inaccessible et excitant, et ce qui est sur le point d’aboutir et donc déjà banal et sans intérêt. Cela vous permettra d’aller au bout de ce que vous décidez de faire. Soyez conscient que vous avez besoin de beaucoup d’attention !

Si vous êtes un ennéatype 5,

appelé «l’observateur», vous avez besoin de beaucoup de temps pour réfléchir, prendre du recul dans votre tanière. Vous vous sentez fatigué du temps passé avec d’autres, qui vous donnent l’impression de vous «prendre» ce qui est si important : votre espace, votre liberté, votre temps ! Vous détestez dépendre d’un autre et préférez organiser vos journées en petits compartiments bien étanches. Vous aimez conserver votre précieux temps tout comme certains objets auxquels vous tenez beaucoup, ou votre argent, au cas où... Le temps est pour vous une denrée rare, précieuse et soigneusement calculée pour satisfaire en priorité les activités qui font appel à l’intellect. Ce que vous pouvez améliorer : Recueillez toutes les informations nécessaires avant de prendre une décision, ce qui vous laissera le temps de réfléchir sans pression. Souvenez-vous que le temps de la réflexion peut vous entraîner trop loin et vous empêcher d’agir. Ayez l’humilité de demander l’avis des autres qui aideront à faire avancer vos projets, de partager régulièrement sur l’avancée de vos cogitations, et sachez vous entourer de ceux qui sont incontestablement plus actifs que vous.

Si vous êtes un ennéatype 6,

appelé «le loyaliste», vous aurez toujours l’oeil sur la pendule, comme si elle risquait tout à coup de changer de rythme dans votre dos. Le temps est vécu comme une autorité, exigeante et imprévisible, contre laquelle vous pouvez vous révolter. Souvent, quand on vous demande de faire une chose, vous réagissez en disant que vous n’aurez pas le temps. En même temps, c’est sous la pression que vous êtes le plus efficace, comme si la montée d’adrénaline vous stimulait. Si vous avez de nombreux doutes qui vous font perdre du temps, vous réagissez au quart de tour pour aller au secours de ceux envers lesquels vous avez décidé d’être loyal. Ce que vous pouvez améliorer : Trouver les moyens de vous sécuriser pour vivre le temps avec plus de calme. Donnez autant de valeur à ce que vous faites pour vous qu’à ce que vous faites pour les autres. N’oubliez pas de vous détendre et faites confiance à ceux qui veulent vous aider, ils peuvent être aussi fiables que vous !`

Si vous êtes un ennéatype 7,

appelé «l’épicurien», vous ne vous embarrassez que peu des contraintes du temps, pas plus que d’autres contraintes. Le temps est élastique et dépend du plaisir que vous trouvez ou pas à le consommer avidement. Vous faites comme si le temps n’existait pas, et demain est encore très loin, surtout si des heures sombres se préparent. Vous passez beaucoup de temps à rêver vos projets, votre vie, et bien peu à les réaliser concrètement, comme si ce temps-là n’était pas pour vous. Ce que vous pouvez améliorer : Vous êtes plus efficace quand vous travaillez sur plusieurs projets à la fois et que vous êtes enthousiaste. Dans ce cas, vous savez utiliser le temps. Parlez moins, surtout pour vous faire «mousser», et agissez plus. Évitez la routine, vous donnerez pleine mesure à votre créativité dans des situations stimulantes. Et si vous avez à faire une tâche désagréable, veillez à la récompense que vous vous proposerez ensuite et qui vous fera tenir jusqu’au bout ! Ennéatypes et gestion du temps

Si vous êtes un ennéatype 8,

appelé «le chef», vous savez maîtriser le temps, que vous utilisez comme les barreaux d’une échelle. C’est pratique pour évaluer à long terme ce qui est possible, cela vous donne une sensation de toutepuissance. Le temps est à votre service, vous avez cette certitude. Et c’est vous qui faites la loi. Vous ne ralentissez jamais le rythme : ce qui compte, c’est d’avancer, et vous faites confiance à votre énergie pour arriver au bout, sans vous soucier des délais. Par contre, vous aimez bien gérer le temps des autres et savoir exactement ce qu’ils font, où et quand. La patience n’est pas votre fort, et vous supportez mal qu’on vous fasse attendre quand il est temps pour vous d’obtenir quelque chose. Ce que vous pouvez améliorer : Faites un planning qui rassurera les autres et prenez le temps d’étudier les conséquences des décisions que vous prenez. L’avis des autres n’est pas une perte de temps. Et prendre le temps de les motiver peut être utile. Au lieu de vous braquer quand on vous freine dans vos projets, apprenez à écouter d’autres points de vue et expérimenter les remises en cause, c’est là que se situe le vrai courage. Bref, lâchez prise : le temps ne vous appartient pas.

Si vous êtes un ennéatype 9,

appelé «le médiateur», votre paresse légendaire vous joue bien des tours quand il s’agit de gérer le temps. Vous attendez le dernier moment, avec la pensée magique que tout viendra à point sans se fatiguer. Votre tendance est de vous mettre en route à la dernière minute et vous êtes hyperactif dans les situations d’urgence. Il vous est beaucoup plus facile de prendre le temps pour les autres que pour vous-même. Vous avez du mal à dire non, ce qui provoquera tôt ou tard, devant la surcharge de travail, de grosses colères au cours desquelles vous évoquerez qu’on vous a pris tout votre temps. Ce que vous pouvez améliorer : Prenez conscience que toutes les tâches ne sont pas de même niveau. Cessez de vous laisser glisser sur les vagues du temps comme si vous n’y pouviez rien. Planifiez, soyez au clair sur ce que vous avez à faire, heure après heure, avec des délais et échéances. Ayez une vision globale du travail, même si vous découpez les étapes, et ne perdez pas votre temps à rêvasser seul. Le travail en équipe ou la vie de groupe sont plus stimulants pour vous.Peut-être trouverez-vous dans ce tour rapide des ennéatypes quelques éléments susceptibles de vous aider à vous reconnaître. Je ne peux que vous encourager à prendre le temps de la réflexion, seul ou avec d’autres, afin de faire le point sur ce rapport si particulier que nous avons tous avec le temps qui passe. Vous aurez compris que chacun a une vision du temps et une façon de l’utiliser qui parfois nous jouent quelques tours. Ce qui est commun à chacun d’entre nous, c’est la chance de disposer du temps de notre vie, si précieux, pour apprendre toutes les leçons qu’elle nous propose avant que le temps ne soit venu de repartir dans un autre temps, un autre espace. Je souhaite que chaque seconde de votre temps soit vécue comme un cadeau précieux.